Ramatoulaye Youla, DAF de l’ISIC: L’incarnation parfaite du modèle de réussite féminin

0
549
Ramatoulaye Youla, Directrice des Affaires Financières de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC) de Kountia

Ramatoulaye Youla a toujours rêvé d’être une grande médecienne. Ayant été orientée en sciences mathématiques au lycée, elle a décidé de suivre son destin. Aujourd’hui, elle est la Directrice des Affaires Financières (DAF) de l’ISIC de Kountia.

Elle est une véritable combattante connue par sa détermination dans son milieu professionnel. L’ancienne élève du collège 1 Donka se rappelle de son parcours scolaire. Pour elle, malgré certaines difficultés au cours des études, seule la volonté d’apprendre reste la clé de la réussite.

«J’ai échoué deux fois au baccalauréat 2ème partie. Du coup, je me suis orientée en comptabilité et gestion à l’Institut Kofi Annan qui est une école professionnelle. Arrivée en 3ème année, j’ai refait le BAC et je suis admise. Au concours, j’ai fait un échec encore. Ainsi, j’ai décidé de terminer d’abord ma formation à l’Institut. Après mes 4 ans, j’ai encore refait le concours avec succès,   j’ai eu l’accès à l’Université. On m’a orienté en Biochimie à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry. Comme cette filière ne me plaisait pas, j’ai changé en allant à l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia, où j’ai fait la Comptabilité et Gestion», a-t-elle martelé.

Relevant de la première promotion de Comptabilité et Gestion de l’UGLCS, cette femme de teint noir dit avoir accès à la fonction publique à l’issu d’un concours organisé par le ministère de tutelle.

«Quand je travaillais à Yetemali (Banque privée ndlr), j’avais une stagiaire qui est venue me dire un jour qu’il y a un concours pour intégrer à la fonction publique mais, je n’avais pas pris cela en considération. Le jour du dernier délai du dépôt des dossiers, cette stagiaire est allée déposer les miens. Un an après le test, un ami m’a appelé pour me dire que je suis admise. J’ai servi pendant 5ans et en 2015, j’ai été nommée Directrice des Affaires Financières à l’Institut Supérieur de l’Information et de la Communication de Kountia».

Issue d’une famille très pauvre, cette ancienne étudiante de l’UGLCS affirme que sa réussite émane d’objectif qu’elle s’est fixée depuis longtemps. A l’en croire, cette bravoure doit être le fruit d’un travail de dur labeur afin de changer la donne.

«Je me suis dit que je ne dois pas grandir dans la pauvreté et que mes progénitures aussi y grandissent. Grâce à ma détermination, je suis ce que je suis devenue aujourd’hui», a-t-elle rassuré.

Aux yeux de cette brave femme, dans la vie rien n’est impossible. Il suffit juste d’avoir l’idée de savoir ce que l’on veut. Elle invite toutes les femmes au travail pour être indépendante. Selon elle, une femme indépendante quel que soit son âge ou son statut, elle est toujours sollicitée dans les instenses de prise de décisions.

Mamadou Saïdou DIALLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici