Rabiatou Diallo, une femme qui se bat pour la cause des enfants

0
6293
Rabiatou Diallo, Fondatrice du Club ''RABY ET LES ENFANTS''

Très jeune par rapport à l’âge mais très mure dans les actes, Rabiatou Diallo connue sous le nom de ‘’RABY’’ est une jeune femme modèle en Guinée. Elle s’est faite remarquée par ses actions permanentes dans le domaine de l’enfance. Aujourd’hui, elle est fondatrice du Club Raby et les Enfants et assistante communication dans une institution. Un exploit réussi suite à un travail de dur labeur depuis des années tant en Guinée qu’à l’International.

Originaire de Diountou, dans la préfecture de Lélouma, région administrative de Labé, Rabiatou est issue d’une famille très modeste de six enfants d’où elle était la plus turbulente. Elle a passé une enfance agréable, joyeuse et soucieuse.

Scolarisée depuis le bas âge, elle a fait l’école primaire et le collège à Diountou. Après le brevet en 2008, elle est venue à Conakry pour poursuivre ses études. De là, elle a fréquenté le complexe scolaire NAFAC à Kipé pour le Lycée. Dès la 12ème année, Rabiatou Diallo s’est présentée comme candidate libre au baccalauréat et elle a été admise.

Après l’obtention du baccalauréat, Raby a été orienté à l’Institut Supérieur de l’Information et de la Communication (ISIC) de Kountia, département journalisme. Etant étudiante, cette jeune dame est animée d’une vision très grande, celle de travailler pour réussir. C’est pourquoi, elle a commencé à fréquenté le milieu professionnel depuis.

« J’ai fait un stage à Sabari FM en 2011 où j’étais encore à l’Université. Ensuite, j’ai fait un autre stage au journal Lynx. Et quand la radio Lynx a commencé, je suis venue poursuivre mon stage ici pendant les six premiers mois de la radio dont je faisais partie de la première équipe. J’aimais bien le faire malgré j’étais trop timide à l’époque. Après la FAC, j’ai été recrutée au Studio Hirondelle où j’ai travaillé pendant deux ans en tant qu’animatrice de l’émission Tous les enfants de Guinée », s’est rappelée cette jeune femme.

Attentionnée, passionnée et engagée dans la promotion des droits de l’enfant, Rabiatou s’est vue retrouvée dans l’activisme. Un combat qui lui a valu d’aller encore loin et repérée par d’autres organisations évoluant sur place et à l’International.

« Après que le projet Hirondelle ait pris fin. Je me suis lancée dans l’activisme. Je suis devenue une activiste des droits de l’enfant à travers mes post sur les réseaux sociaux et c’est petit-à-petit que ça a pris de l’ampleur et les gens m’associent à cette image d’activisme. C’est comme ça que j’ai été repérée par Plan International qui a commencé à m’inviter à des rencontres pour parler un peu des droits et devoirs des filles et quel impact peuvent-elles avoir dans la société. Tout est parti de là et aujourd’hui, je suis volontaire des Nations Unies », s’est félicitée Raby avec une mine agréable.

S’engager dans un domaine d’intervention demande une réflexion pertinente et objective. Pour Rabiatou Diallo, son engagement dans le domaine de l’enfance ne date pas d’aujourd’hui. Il est le fruit d’une remarque du milieu dans lequel elle a connu son enfance.

« J’ai grandi dans une communauté dans laquelle les enfants en particulier les filles n’avaient pas vraiment le droit au chapitre et que la majorité d’entre elles n’avaient pas la chance d’aller à l’école. Et même celles qui partaient étaient retirées de l’école pour être mariées. Moi j’en ai eu de la chance parce que jusqu’en 2008, je me voyais dans cette logique mais grâce à Dieu, j’ai pu échapper à cette situation. Du coup, je me sens obligée en fait de pouvoir être une jeune modèle pour ses enfants, pour ses filles pour leur permettre de pouvoir avoir les mêmes opportunités que moi. Et la production de cette émission tous les enfants de Guinée a quand-même renforcé cet engagement, cette vision que j’avais parce qu’elle m’a permis pendant deux ans de donner la parole à des centaines d’enfants en Guinée », s’est-elle préoccupée.

Suite à tout ce combat d’activisme, cette journaliste de formation a décidé de mettre en place le Club Raby et les Enfants en septembre 2018. Objectif, permettre à tous les enfants de pouvoir s’exprimer librement sur toutes les questions qui leur concernent tout en mettant en exergue la promotion de tous les droits en utilisant surtout le droit à la participation. C’est-à-dire mettre l’enfant au cœur des prises de décisions pour lui préparer à devenir un grand leader.

Ayant un parcours ambitieux depuis quelques années de cela, cette assistante communication ne compte pas se limiter là. Elle espère aussi progresser plus loin en s’investissant beaucoup dans la promotion des droits de l’enfant conformément à l’article 12 de la convention internationale des droits de l’enfant.

« J’ai envie de continuer dans le domaine de l’enfance parce que je me dis qu’il y a beaucoup à faire. Aujourd’hui, la convention internationale des droits de l’enfant cette année 2019 aura 30 ans d’existence. Et je me dis que c’est comme un chantier qui n’a même pas encore commencé parce que, quand on regarde un peu les souffrances auxquelles ils sont confrontés à travers le monde, on se rend compte l’idéal auquel rêvait toutes ces nations qui ont décidé d’adopter cette convention est encore loin d’être atteint. Dans ce combat je ne suis pas la seule, je suis avec des amis qui travaillent avec moi. J’ai une vision que d’ailleurs beaucoup d’amis partagent et qui m’aident aujourd’hui à mettre en exergue cela pour permettre à tous ces enfants d’avoir toutes ces opportunités. En plus, j’ai envie de renforcer mes capacités dans le domaine de la communication mais aussi je suis très intéressée par tout ce qui touche les droits de femme en tant que jeune future femme », a-t-elle conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici