Mme Seck Fatoumata Koumba DIENG, analyste au programme VNU « Pour moi le volontariat, c’est une question de vie »

0
265

A son jeune âge à l’école primaire de koundara, Fatoumata Koumba Dieng s’est vite intéressée au bénévolat. De çà et là, elle a toujours milité pour l’entraide mutuelle.

Déjà au lycée, elle a été membre du club écologique de son établissement. Cela permettait aux élèves de nettoyer leur école, de planter des fleurs, des arbres et de sensibiliser ses amis sur la protection de l’environnement .

En 2004, à la faculté des sciences à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry, Dieng a tout de suite pensé à se forger. «J’exerçais des petits boulot pendant mon temps libre. J’ai travaillé dans un centre d’appel, J’enseignais au lycée et j’ai fait du bénévolat à l’agence nationale de volontariat jeunesse au niveau du ministère de la jeunesse », se souvient- elle.

Plus la jeune Koumba avançait, plus ses ambitions de volontariat grandissaient. A l’agence nationale de volontariat jeunesse,« J’ai appris certaines choses dans le domaine de la gestion des volontaires. Je me suis beaucoup investie dans l’élaboration des modules de formation pour les volontaires qui entraient et qui étaient en fin  de mission », a-t-elle affirmé.

Dans le sens d’évoluer dans le secteur du développement, de tout ce qui est projet et programme, Mme Seck a suivi une formation en master. « J’ai fait un master en coopération internationale aide humanitaire et j’ai un certificat en études avancées en genre et développement », a-t-elle confirmé.

Parti de là, elle a découvert en 2014 le programme des volontaires des Nation-Unis. Du coup elle s’est inscrite pour être volontaire aussi. Pendant la période d’Ebola, elle s’est  battue dans la mobilisation des jeunes pour la lutte contre cette épidémie. Après, elle a toujours travaillé comme volontaire des Nation-Unis. « Pour moi le volontariat, c’est une question de vie », a-t- elle déclaré avec cœur plein de joie.

Focus genre et sensible à tout ce qui touche aux droits des femmes, un autre poste volontaire ONU s’est ouvert de spécialiste genre. Elle a postulé. « Au niveau du spécialiste genre, j’ai travaillé avec le PNUD. J’étais en appui à l’institutionnalisation du genre dans la réforme du secteur de sécurité », a souligné la jeune leader.

Quand il a été question de nationaliser le poste d’analyste au programme des volontaires des Nation-Unis, Fatoumata Koumba Dieng, a participé à la compétition. « J’ai été retenu pour ce poste. Je suis analyste au programme des volontaires des Nation-Unis depuis août 2018 », a-t-elle ajouté sur son parcours.

Pour terminer, elle a rêvé en ces termes : « Je veux avancer, bâtir une carrière effective avec les jeunes. Ma porte est très ouverte pour celles qui veulent réussir dans leur lutte. Je reste disponible pour les coacher et appuyer ».

Fatoumata Ibrahima CAMARA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici