Makalé Soumah, journaliste à la RTG , « c’est le destin qui m’a orientée en journalisme »

0
258

Makalé Soumah, est une journaliste présentatrice du journal télévisé à la Radio Télévision Guinéenne. Elle a commencé au sein de ce média public en décembre 2006 et elle a fait un parcours exemplaire. Dans une interview qu’elle nous a accordée, elle revient sur son chemin de l’école primaire en passant par le secondaire, l’université jusqu’à l’exercice de son métier de journaliste.

Présentez-vous aux lecteurs de femmetalent.com ?

Je m’appelle Makalé Soumah, je suis journaliste reporter d’images, présentatrice du journal télévisé à la Radio Télévision Guinéenne (RTG). Je suis également la présidente de l’antenne Guinée du Réseau Ouest Africain des Jeunes Filles et Femmes leaders (ROAJELF) de la CEDEAO.

Quels sont vos parcours scolaire et universitaire ?

J’ai commencé mes études à l’école primaire Amilcar Cabral de la minière avant de poursuivre mes études secondaires à l’Institut Sainte Marie à partir de 1992. En 1999, J’ai obtenu mon baccalauréat deuxième partie et je suis admise au concours d’entrée à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, Faculté des lettres et sciences humaines à la même année. Après deux ans d’études en littérature et en philosophie, en troisième année j’ai été orientée en Journalisme. En 2004, je suis diplômée en journalisme avec la 39ème  promotion de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

Parlez-nous de votre carrière professionnelle ?

Après l’université, j’ai commencé mon stage pratique au journal l’Observateur de Tibou Camara, actuel ministre d’État de l’industrie et conseiller personnel du Chef de l’État. Simultanément, je préparais mon mémoire de fin d’études que j’ai présenté devant un jury en 2005 où j’ai eu la mention Excellent. En début d’année 2006, j’ai commencé à écrire pour le site d’informations générales Guineenews.org. Parallèlement j’ai continué au journal l’Observateur où on m’avait confié le poste de Directrice de la Rédaction. C’est en décembre 2006 que j’ai commencé à la RTG. Et depuis cette date, j’évolue au sein de ce média de service public. Je suis passée du statut de stagiaire à celui de titulaire, de reporter d’images et aujourd’hui, je fais partie des présentateurs du journal télévisé.

Qu’est-ce qui vous a vraiment motivé à faire le journalisme ?

Je crois que c’est le destin qui m’a orientée en journalisme. D’abord, à mon insu, j’ai été orienté en Sciences Sociales après le BEPC par mon Directeur d’alors, Frère Albert Maës en tenant compte de mes notes. En suite, après le lycée, j’ai obtenu mon concours d’entrée à l’université en Droit et non en Lettres et Sciences Humaines. Mais comme je suis enfant unique et que ma maman ne voulait pas me voir partir loin, à l’université de Foulaya, à Kindia,  j’ai fait la permutation avec un admis en sciences humaines mais ne voulait faire que le Droit. En fin à l’Université, c’est ma meilleure amie Ramatoulaye Thiame qui m’a convaincu d’aller en journalisme avec elle. Donc c’est ainsi que je me suis retrouvée dans ce métier qui est aujourd’hui une véritable passion pour moi. Même s’il est vrai que j’avais des modèles que je suivais avec beaucoup d’intérêt et de plaisir à mon enfance. Parmi eux, Aissatou bella Diallo et Yamoussa Sidibé.

Exercez-vous d’autres activités à part le journalisme ?

J’évolue au sein de plusieurs associations comme : Alliance Femmes et Média où je suis secrétaire générale, au Réseau des Organisations de Jeunesses Africaines Leaders des Nations Unies (ROJALNU) là j’assure le poste de chargée de communication, enfin j’assure la présidence du Réseau Ouest Africain des Jeunes Filles et Femmes Leaders (ROAJELF), un réseau présent dans les 15 pays de la CEDEAO.

Fatoumata Ibrahima CAMARA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici