Kadiatou CONTÉ DG du magazine réussite « Croiser les bras c’est anticipé son échec »

0
504

Âgée d’une trentaine d’année madame Camara née kadiatou Conté est l’une des braves femmes du pays. Élevée par la grande sœur de sa maman qui l’a épaulée moralement et financièrement, elle est arrivée au terme de ses études avec plein de succès.

Elle a réalisé une bonne partie de ses rêves. Se marier tôt, donner de l’emploi aux gens, créer un magazine. À cause de l’effort qu’elle fournissait en français, elle a été surnommé “la française” par ses camarades.

La jeune française d’alors a été très tôt passionnée par le journalisme. « Le journalisme était un métier de rêve mais ma mère m’a obligée de faire les sciences mathématiques. Et après le bac j’ai fais 5 ans en management de la Communication», dit-elle.

Pour s’approcher davantage de ses ambitions, Kadiatou a poursuivi ses études à l’extérieur. « J’ai fréquenté une école de commerce au Sénégal. École qui pour les Sénégalais n’était pas destinée aux guinéens à cause de leurs nivaux mais j’ai tenu haute la tête», signale la battante.

La surnommé française ne regrette qu’une seule chose. La mort de celle qui l’a élevée. En dépit de cela, selon la responsable du magazine la réussite, ses efforts ont toujours été couronnés de succès.

Tout de même elle compte marquer sa présence dans toutes les activités de développement féminine. Elle avoue que la femme peut mieux faire. « Ce que je peux dire aux femmes c’est de travailler dur pour épauler leurs maris et mettre en tête qu’elles peuvent réussir elles aussi. Croiser les bras c’est anticipé son échec », a affirmé la jeune mariée

Kadiatou compte gérer une grande entreprise et rêve encore plus grand. Aujourd’hui elle gère une agence. Cela ne constitue pas pour elle la fin de sa lutte. « Il faut avoir une vision plus large pour pouvoir réussir»,  a-t-elle martelé

Pokpa DORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici