Fatou KEITA, un exemple de femme battante

0
748

Journaliste Communicatrice de profession et activiste de la société civile guinéenne, Fatoumata KEITA a toujours rêvé de devenir une grande personne qui va servir son pays. Après avoir passé 8 ans d’expériences professionnelles en tant que journaliste reporter au site Guinéematin.com et autre médias, elle lance l’agence DOUNET Communication dont elle est Manager.

Native de Mamou où elle a passé une bonne partie de son parcours primaire et secondaire, Fatoumata Keita, majoritairement connue sous le nom Fatou Keita s’est toujours montrée ambitieuse pour un avenir radieux. Avec un éclat de rire, la vingtaine retrace le chemin qui l’a mené vers la mise en place de son agence. « J’ai toujours voulu être indépendante. Mais à côté de cela, j’ai eu surtout le soutien de mon ancien patron à l’occurrence Monsieur Nouhou Baldé patron de Guineematin.com. Un homme que je peux qualifier du meilleur patron que j’ai eu durant mon parcours de journaliste. Lorsque je suis venu lui déposer ma lettre de démission au titre de journaliste reporter en 2015, il a tout d’abord cherché à savoir s’il ne m’avait rien fait de mal et il m’a ensuite encouragé ».

Pour la mise en place de DOUNET communication, cette dame a enregistré des difficultés liées aux harcèlements sexuels surtout dans le processus de l’obtention de certains marchés.

Dynamique, rigoureuse, ferme et discrète, cette ancienne lycéenne de Matam dit avoir trouvé du gout à l’entrepreneuriat. Elle vient de commencer avec une nouvelle startup de transformation des déchets en dallette et autres matériels de constructions. « Nous sommes en train de développer la Corbeille Guinée, qui est la startup de transformation des déchets qui sera très bientôt officiellement lancée », a-t-elle promu.

Femme leader et professionnelle, cette mère d’un garçon estime que la conciliation du ménage à la vie professionnelle dépend d’une bonne planification. « Comme toutes les femmes professionnelles j’ai un plan pour ma vie familiale et celle professionnelle », a-t-elle fait savoir avec confiance.

A celles qui pensent que la femme est égale au foyer, cette enseignante chercheur à l’université Général Lansana Conté de Sonfonia, approuve que le foyer est très important pour la femme et qu’il est nécessaire de fonder sa propre famille. Mais penser que le foyer est la place pour la femme est une grosse erreur car « le foyer est un complément pour la femme et non une place. Être une femme au foyer est très bien pour la femme quel que soit sa classe professionnelle. Cependant il faudra qu’elle sache qu’elle doit construire sa vie professionnelle. Elle doit avoir un travail. Il ne faudra pas s’accrocher au mariage comme pour dire qu’elle est femme, pour être toujours à la charge des autres », termine t-elle.

Mamadou Saidou DIALLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici