Diariatou DIALLO, une jeune dame qui rêve grand

4
750

Diariatou Diallo est une diplômée en droit de l’Université Ahmadou Dieng de Bentourayah (Coyah). Être une grande journaliste pour porter la voix des sans voix a été sa plus grande passion depuis son enfance. Son orientation en droit après l’obtention du baccalauréat n’a pas changé son ambition d’enfance. Elle fait partie aujourd’hui des braves femmes connues par la qualité des travaux qu’elles effectuent dans le milieu médiatique guinéen.

Âgée d’une vingtaine d’années, Diariatou DIALLO est originaire de Pilimini, une localité située dans la Préfecture de Koubia. Avec un ton pathétique, cette actrice de la société civile guinéenne raconte une brève anecdote qu’elle a vécu à l’enfance dans sa famille maternelle.

«J’ai souvent des difficultés à parler de mon enfance car elle me rappelle des vécues quelques fois très douloureuses. Cela est dû sans doute du fait que j’ai grandi loin de mes parents (papa et maman ). Je n’ai pas eu la chance de bénéficier d’un encadrement social et scolaire adéquat. Rien n’a été facile. Mais avec une détermination d’arriver au bout de mon objectif, j’ai gardé la foi et je me suis accrochée à l’espoir en disant que c’est une question de temps. Vous comprendrez sans doute que je me réserve de certains détails qui sont trop personnels et émotifs. J’ai passé une grande partie de mon enfance dans ma famille maternelle, j’aime à le dire que c’est là où j’ai appris à être très tôt la maîtresse de mon enfance ainsi que de mon destin. J’avais qu’un seul objectif à l’époque, finir mes études et devenir journaliste. Des obstacles de tout genre, j’en ai fait face. Malgré le manque d’un bon soutien, j’ai réussi à surmonter quelques uns».

Diariatou Diallo, activiste de la société civile

Aux yeux de certains, cette ancienne lycéenne de Wouro incarne des qualités comme le courage, la détermination, la persévérance et le dynamisme «Je crois que c’est ce qui a fait que je suis même devenue cette jeune dame que des gens qualifient de ” forte”. Je ne dirai pas pour autant que j’incarne toutes ces qualités, mais je reconnais néanmoins que les conditions dans lesquelles j’ai passé mon enfance et aussi mon adolescence m’aident beaucoup dans la construction d’une personnalité de référence et l’attente de mes ambitions désormais», a martelé cette journaliste.

Au-delà de son cursus universitaire, cette commissaire aux comptes de l’Association des Journalistes en Santé de Guinée a bénéficié de beaucoup d’autres formations dont entre autres: journalisme et communication en général, management et marketing, civil leadership, traitement de l’information en santé, data (donnée) journalisme, informatique, contrôle citoyen de l’action publique, techniques de montage et de gestion de projets, etc. «Une partie de ma modeste bibliothèque est remplie de satisfécits de formations», s’est-elle félicitée avec un sourire aux lèvres

Déterminée à aller jusqu’au bout, cette jeune dame à beaucoup d’admiration pour Michelle Obama: «C’est elle que je suis pratiquement depuis 2008. Au-delà d’être une femme intellectuellement extravertie, politique et très engagée avec un côté plus ou moins féministe, c’est aussi une mère dévouée et plein de sens de responsabilité».

En plus d’être fière de ce qu’elle est devenue aujourd’hui, diverses ambitions envahissent la tête de cette responsable financière des Amazones de la Presse Guinéenne: «Je veux finir ma formation en Anglais, faire un master et un doctorat si les moyens me le permettent. Je compte faire une carrière politique, me présenter à une élection législative pour être députée et finir à la présidence un jour», a-t-elle conclu.

La Rédaction

4 Commentaires

  1. Ma Diariatou, ma DD comme j’aime bien appelé cette amazone. Femme engagée, attentionnée et de bon coeur, avec qu’elle j’ai confirmé que l’on a pas besoin d’une éternité pour apprendre à mieux connaître les autres. Ma DD, je n’ai pas eu le temps de ton connaître sur toi, mais aujourd’hui en lisant depuis notre départ de Dakar les articles qui te sont spécialement consacrés, je me rends davantage compte que tu as un parcours qui impressionne et force l’admiration, surtout que les conditions n’y étaient pas propice.

    Ma DD, reçois toute mon admiration et mes encouragements les plus sincères. C’est devant qui est doux.

  2. J’avoue que je suis tellement émerveillé par cette description si touchante. J’ai toujours fait la connaissance de cette jeune femme battante sous l’angle du travail. Tu as été perçue comme l’une des meilleures si non la meilleure pour en venir. Mon malheur fut la restriction de ce temps de partage et de formation à Dakar. Je n’ai jamais imaginé aussi que de tels défis avaient jalonné ton histoire. Tu as toutes les qualités, les competen

  3. Ce fut un immense bonheur de croiser ta détermination comme un exemple. Jeune femme dévouée, battante, engagée et compétente…Toutes les qualités dont peut rêver une femme illuminée pour changer sa société. Tu es visionnaire. Mon malheur c’est de n’avoir pas pu lire les différentes pages de ton histoire à Dakar, tellement le travail et le temps ne l’avaient pas rendu possible! Tu reste l’une des meilleures si non la meilleure. Les projets personnels, professionnels et académiques que tu formules aujourd’hui seront des acquis demain. FORCE À TOI DIARIATOU DIALLO !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici