Aminata Diallo, Dr en études islamiques : «J’ai pratiquement consacré tout mon temps à me former»

0
541

Née en 1986 à Mamou, Aminata Diallo devient le 13 novembre 2018 la 1re femme guinéenne a décroché son doctorat en études islamiques au Royaume Chérifien. Battante, chercheuse, la nouvelle diplômée s’est vite fait remarquer dans sa ville natale en se classant 1re au baccalauréat en 2006. De Mamou au Maroc elle n’a jamais baissé les bras. Dans un entretien accordé à femme talent, Dr Diallo revient sur son cursus.

Femme talent : Parlez-nous du début de vos études ?

J’ai été scolarisée à l’âge de 7 ans à Mamou. J’ai commencé mes études à l’école franco-arabe de kimbely. J’ai fait le primaire, le collège et 2 ans de lycée dans cette même école. Après les deux ans j’ai changé d’école parce qu’il n’y avait pas une classe de terminale. Je suis partie à l’école appelée Union Musulmane. Là, j’ai fait le bac 2 en 2006. Quand les résultats du baccalauréat sont sortis, j’ai été 1re de la région de Mamou et 4è de la République de Guinée. J’étais parmi les lauréats de l’option sciences sociales franco-arabe. Ça a été une opportunité pour moi de poursuivre mes études au Maroc.

Comment avez-vous continué votre cycle universitaire ?

Une fois au Maroc, j’ai été amenée à l’université Quarouine pour faire la Charia et le droit. J’ai obtenu ma licence en 2009. Pour continuer mes études, j’ai postulé dans les universités marocaines pour passer des concours d’accès au master. Dieu merci, j’ai été admise dans deux universités. Mais j’ai décidé de m’inscrire à l’université Dar El hadith El Hssania. C’est dans cet établissement que j’ai eu mon master en 2012 avec mention ‘’Bien’’.

Juste après ma soutenance en master, j’ai aussi postulé dans les différentes universités afin de faire le doctorat. Mon admission a été confirmée encore à Dar El hadith El Hassania. C’était en mars 2013. C’est là-bas que j’ai fait mon doctorat pendant 5 ans et demi. Et aujourd’hui, je remercie le Tout-Puissant parce que je viens de soutenir et j’ai eu la mention ‘’Très honorable’’ avec une recommandation de publier ma thèse.

Quels ont été vos thèmes en master et en doctorat ?

Le master c’était en jurisprudence. La thèse en doctorat portait sur les manuscrits islamiques plus précisément la construction de la famille en islam et les transactions financières en islam.

Dans l’intervalle de votre licence, master et doctorat, quelles sont les activités que vous avez eu à exercer ?

Je n’ai pas fait d’activités en tant que telle. J’ai pratiquement consacré tout mon temps à me former. Seulement, j’ai été interprète à l’agence des Nations-unies pour les réfugiés. Le poular, le français et l’arabe sont les 3 langues dans lesquelles j’interprétais. J’ai participé à des conférences et j’ai dispensé des cours de soutien aux enfants marocains.

Pour finir que pouvez-vous dire aux jeunes filles ?

J’encourage tout le monde à étudier et à approfondir les études parce que c’est très important pour le développement d’une nation, il faut avoir des savants, des cadres compétents.

Fatoumata Ibrahima Camara

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici